Domaine Plô Notre Dame

8 avril 2019

En 2001, Nicolas Azalbert reprend les rênes et perpétue la tradition familiale vieille de quatre générations en vinifiant le fruit de ses vignes. Le domaine créé par son arrière grand-mère en 1879, se donne un nom « Plô Notre dame », lieu dit où se trouvent les plus vieilles vignes de Syrah et Grenache de la propriété. Le domaine de 20 hectares se situe au cœur d’un petit village nommé Bagnoles dans le Sud de la France, plus précisément dans le Languedoc Roussillon. Quelques parcelles de vigne offrent un panorama exceptionnel sur la chaîne des Pyrénées ou encore sur un haut lieu du tourisme, la cité de Carcassonne. Le sol argilo-calcaire, le microclimat, la configuration et les influences maritimes offrent des conditions idéales pour élaborer des vins de grande qualité. Aujourd’hui, le domaine se diversifie, expérimente pour offrir des vins fidèles à son esprit : la passion de la terre et de la vigne ; l’alliance de la tradition et de la modernité pour satisfaire les inconditionnels de la vigne et du vin. De cet établissement vinicole se dégagent le charme et la personnalité de son fondateur qui, grâce à son esprit avant-gardiste, a réussi à faire entrer son nom sur les tables françaises et internationales.

 

Le rosé “L’Atelier” 2016 est un assemblage de Cinsault et de Grenache issu d’une seule presse en raisins ronds. Une belle couleur rose saumonée aux reflets argentés, d’opulents et complexes arômes de pêches blanches, d’abricots et d’agrumes. En bouche, une belle ampleur en attaque, élégant, gras avec une finale rafraichissante.

Le Rouge “L’Atelier” 2016 est issu de Syrah et de Grenache. Une robe brillante et profonde, d’un beau grenat sombre au nez complexe de griottes, de garrigue, de figue et de réglisse. La bouche généreuse bénéficie d’une structure tout en finesse avec une finale suave.

La “Grande Cuvée” 2015 est un 100% Syrah vinifié 12 mois en fût de chêne. Sous une robe rubis intense, se dévoile un nez puissant et chaud, exprimant la confiture d’abricot, le bois grillé, nuancés de café et de réglisse. La bouche, à l’attaque ronde et vanillée, évolue vers une matière concentrée dans laquelle se fondent les tanins, les notes de réglisse et un boisé élégant.


Domaine Fabrice Gasnier

8 avril 2019

Le Domaine Fabrice Gasnier se situe sur la commune de Cravant-les-Coteaux depuis 4 générations. L’arrière grand-père de Fabrice Gasnier possédait 3 hectares de vignes, son grand-père en avait 15 hectares. Depuis, il y a eu quelques acquisitions. Aujourd’hui, le domaine exploite 30 hectares de vignes en Cabernet Franc. Celui-ci se situe dans un périmètre de 2 kilomètres autour du village de Chezelet sur les communes de Cravant-les-Coteaux et Panzoult.

Fabrice Gasnier cultive la vigne de façon naturelle. Sa conviction est la meilleure interprétation de son terroir, sur des principes rigoureux, sans jamais renier les progrès techniques qui pourraient apporter une amélioration qualitative.

Depuis 2000, Fabrice Gasnier conduit le vignoble en biodynamie ceci dans le but de produire des vins naturels, des vins vivants !

Les Graves 2017, un vin expressif, floral avec des notes de petits fruits rouges, framboise et groseille. Une belle tenue en bouche, souple et soyeux avec une finale longue et légèrement tannique.

Vieilles Vignes 2017 est issu de vignes de plus de 50 ans. Un vin riche, avec des notes de cerise noir, rond et intense en bouche avec une belle finale ample et savoureuse.

Signature 2015 est issu de deux parcelles avec des pieds de vignes les plus âgées du domaine de 70 à 75 ans. Ces deux parcelles sont à l’origine du domaine.

Un vin sombre, presque noir, au nez de fruits noirs au notes de grillé et de chocolat. Chaleureux en bouche, avec beau volume et un côté réglisse. La finale et longue et complexe et les tannins tout en finesse.


Vins debout !

8 avril 2019

Les vins signés « Pierre-Alain Dutoit, Les Fous du Roi » sont des vins debout, droits, vivants, justes, durables, turbulents et résistants ! Tout le travail de la vigne est fait avec le plus grand respect des sols et de la plante. Dès l’arrivée des raisins à la cave, j’insiste sur la qualité intrisèque des fruits. Tout le travail de vinification sera suivit en laissant le temps et l’énergie du raisin se trouver. Avec le moins d’intervention possible, le moins d’intrant, le moins de technologie, le moins de manipulation. Avec cette conduite, les vins restent vivants, ils vivent leurs vies, évoluent au grès des saisons jusqu’au moment ou l’heure sera arrivée pour les changer de conditionnements. Ils passeront ainsi d’une cuve, d’un tonneau ou d’une barrique au verre des bouteilles. J’ai aussi envie de bousculer un peu nos traditions en élaborants des vins différents, surprenants et inatendus. Des blancs vinifiés en « rouge », des rouges vinifiés en « blanc », des vins bruts et d’autres plus souples, des envies d’essayer des trucs des nouvelles idées et de créer des vins avec l’idée d’être heureux de les partager. Il faut que ça turbule ! Tout ça avec une certaine resistance, résistance à la norme à la règle et aux doctrines. Toujours un peu à chercher la limite juste pour voir comment elle pourrait bouger.

Vive les vins debout !


2019 !

1 janvier 2019


Verjus !

20 août 2018